La salle de bains, haut lieu de déchets

Que l’on soit adepte du long bain moussant ou partisan de la douche rapide, chaque passage à la salle de bains génère des déchets et impacte l’environnement.
Évidemment, arrêter de se laver n’est pas une solution. Mais comprendre quelles sont les conséquences permet d’agir pour les réduire.
Consommation d’eau, culture du coton ou encore emballages plastiques des produits cosmétiques… si on faisait le point sur les déchets dans nos salles de bains ?

Réduire son impact environnemental dans la salle de bain : vers une consommation d’eau raisonnée

Quand on pense à l’impact de nos salles de bains sur la planète, on pense en priorité à notre consommation d’eau. Si beaucoup de pays n’ont pas encore un accès facile à l’eau potable, force est de constater que les pays occidentaux sont eux parfaitement capables de la gaspiller…
Bien sûr, arrêter de prendre des bains ne va pas régler le problème de la soif dans le monde. Mais continuer à en prendre va sûrement l’aggraver.
baignoire
Le site Actions Planète Propre nous informe dans son article des différentes consommations moyennes d’eau en France selon les postes dans la maison.
Concrètement, dans la salle de bain, un français consomme :
– Toilette au lavabo : 5 litres environ
– Douche de 4 à 5 minutes : de 60 à 80 litres
– Bain : de 150 à 200 litres

Les chiffres parlent d’eux-même, non ?

Les produits jetables, source de déchets dans la salle de bain

De nombreux produits jetables sont utilisés chaque jour dans nos salles de bains.
Cotons démaquillants, cotons-tiges, brosses à dents en plastique ou encore rasoirs jetables… A force de vouloir se simplifier la vie, on remplit nos poubelles !
Si une salle de bains Zéro déchet est évidemment la solution idéale, il est déjà possible facilement de réduire l’impact de nos routines de soins en changeant quelques habitudes.

La culture du coton est la culture la plus polluante au monde.

Pesticides, insecticides, blanchiment, transports, besoin en eau et emballages… Les conséquences de nos petits cotons démaquillants jetables sont immenses. A 6 cotons par femme et par jour en moyenne, on arrive à 2160 cotons par an !
Allez lire cet article si vous voulez plus d’informations sur les cotons jetables et leurs conséquences.

Les cotons-tiges sont eux aussi une source non négligeable de déchets générés dans nos salles de bain !

coton-tiges interdiction
D’après le site Refedd (https://refedd.org/coton-tige-ocean/) , ils apparaissent dans le TOP10 des déchets ramassés sur les plages lors d’opérations de nettoyage… Ainsi, en 2016, l’association Surfrider a ramassé  16 000 cotons-tiges sur 5 sites seulement !

 

Vous avez du mal à imaginer ce que cela représente ? Et bien mis bout à bout, c’est l’équivalent de 3 fois la hauteur de la Tour Eiffel !
Si on rajoute à ça l’impact environnemental de leur fabrication (plastique, coton, emballage et coton) et de leur passage dans nos océans, la facture écologique est salée…

De nombreuses alternatives au tout jetable existent aujourd’hui, une loi a même été votée en 2018 pour interdire les cotons-tiges jetables d’ici 2021 ! Saluons la prise de conscience et le travail fabuleux des associations qui nous aident à y voir plus clair !

Réduire ses déchets de salles de bains en changeant ses cosmétiques.

Si on a pu considérer les savons liquides en bouteille comme une véritable avancée dans le confort de nos salles de bains, c’était avant d’en réaliser les conséquences sur la planète.
De leur composition souvent pas bien jolie aux bouteilles en plastique qui les contiennent, difficile d’ignorer le véritable impact environnemental de ces cosmétiques « classiques ».

La composition des cosmétiques classiques dans le viseur.

Les produits cosmétiques du commerce classique sont souvent cités comme étant « potentiellement dangereux ».
Cet article, par exemple, nous explique que les produits cosmétiques classiques sont souvent nocifs pour notre santé… mais également pour l’environnement ! En effet, la grande majorité de nos produits finissent dans notre baignoire ou notre lavabo et donc par extension, dans nos océans.
De nombreuses études se sont penchées sur ce problème et il est aujourd’hui plus facile de faire ses choix en conscience si on veut limiter les risques : guide d’achat dans la presse ou application mobile pour scanner les produits, choisissez la méthode qui vous convient.

réduire ses déchets salle de bain

Les emballages plastiques des gels douches et shampoing font déborder nos poubelles de salles de bains.

Outre la composition douteuse de certains produits, l’emballage qui les contient n’est pas innocent non plus. En plastique, les flacons de gels douches, shampoings, bains moussants et autres produits cosmétiques représentent une quantité de déchets considérable !
Selon le site Planetoscope, rien que pour le gel douche, c’est plus de 186 millions de bouteilles en plastique vendues chaque année.
Si on rajoute à cela l’ensemble des bouteilles des produits cosmétiques consommés, cela donne réellement le vertige !
Sachant qu’à peine la moitié va être recyclée, on ose à peine imaginer le volume de déchets non traités que cela représente…
Heureusement là aussi, des solutions existent : produits faits maison, cosmétiques solides ou encore achat de gels douche et shampoings en vrac… on remercie ceux qui innovent pour nous aider à réduire nos déchets de salles de bains !

Et vous, vous essayez déjà de réduire vos déchets dans votre salle de bains ? Vous nous dites comment vous faites au quotidien ?

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.